Yann Martel
Born in

Salamanca, Spain

June 25, 1963

Gender

male

About Yann Martel

Yann Martel is a Canadian author best known for the Man Booker Prize-winning novel Life of Pi.

Yann Martel was born in Spain in 1963 of peripatetic Canadian parents. He grew up in Alaska, British Columbia, Costa Rica, France, Ontario and Mexico, and has continued travelling as an adult, spending time in Iran, Turkey and India. Martel refers to his travels as, “seeing the same play on a whole lot of different stages.”
After studying philosophy at Trent University and while doing various odd jobs -- tree planting, dishwashing, working as a security guard -- he began to write. In addition to Life of Pi, Martel is the prize-winning author of The Facts Behind the Helsinki Roccamatios, a collection of short stories, and of Self, a novel, both published internationally. Yann has been living from his writing since the age of 27. He divides his time between yoga, writing and volunteering in a palliative care unit. Yann Martel lives in Montreal.

Become a fan of Yann on Facebook.

Quotes by Yann Martel

“Ensuite, la peur se tourne vers votre corps, qui sent déjà que quelque chose de terrible et de mauvais est entrain de survenir. Déjà, votre souffle s'est envolé comme un oiseau et votre cran a fui en rampant comme un serpent. Maintenant, vous avez la langue qui s'affale comme un opossum, tandis que votre mâchoire commence à galoper sur place. Vos oreilles n'entendent plus. Vos muscles se mettent à trembler comme si vous aviez la malaria et vos genoux à frémir comme si vous dansiez. Votre coeur pompe follement, tandis que votre sphincter se relâche. Il en va ainsi de tout le reste de votre corps. Chaque partie de vous, à sa manière, perd ses moyens. Il n'y a que vos yeux à bien fonctionner. Ils prêtent toujours pleine attention à la peur. Vous prenez rapidement des décisions irréfléchies. Vous abandonnez vos derniers alliés: l'espoir et la confiance. Voilà que vous vous êtes défait vous-même. La peur, qui n'est qu'une impression, a triomphé de vous. Cette expérience est difficile à exprimer. Car la peur, la véritable peur, celle qui vous ébranle jusqu'au plus profond de vous, celle que vous ressentez au moment où vous êtes face à votre destin final, se blottit insidieusement dans votre mémoire, comme une gangrène: elle cherche à tout pourrir, même les mots pour parler d'elle. Vous devez donc vous battre très fort pour l'appeler par son nom. Il faut que vous luttiez durement pour braquer la lumière des mots sur elle. Car si vous ne le faites pas, si la peur devient une noirceur indicible que vous évitez, que vous parvenez peut-être même à oublier, vous vous exposez à d'autres attaques de peur parce que vous n'aurez jamais vraiment bataillé contre l'ennemi qui vous a défait. Read more...
Yann Martel
Topics: fear